Covid-19 : le Burkina se tourne vers des semences améliorées pour garantir sa sécurité alimentaire

Covid-19 : le Burkina se tourne vers des semences améliorées pour garantir sa sécurité alimentaire

Dans un contexte marqué par la covid-19, le Burkina comme les autres pays du continent Africain fait face à beaucoup de difficultés et enregistre également une baisse de la production agricole. La tenue de la 11ème foire aux semences améliorées de plante qui vient de se tenir au Burkina, a permis aux chercheurs burkinabés de trouver une solution pour contourner la crise alimentaire en vue : les semences améliorées, une réponse pratique pour faire face à la menace.

 

C’est sous le thème : « la contribution des semences améliorées à la sécurité alimentaire dans le contexte de crises sécuritaire et sanitaire » que vient de se tenir à Ouagadougou au Burkina la foire aux semences améliorées de plantes. Cette 11ème édition a connu une forte participation des acteurs du domaine. Le secteur agricole du pays emploie plus de 80% de la population.

La faible production agricole au Burkina s’explique aujourd’hui par les attaques terroristes et la crise sanitaire liée au covid-19. Selon le ministre en charge de l’Agriculture, Salif Ouédraogo : « Les crises sécuritaire et sanitaire ont engendré plus de 800 000 déplacés et ralenti les activités économiques avec, à la clé, la baisse de la production ».

 

Le Ministère de la Recherche Scientifique et de l'Innovation mène plusieurs actions pour éviter le pire face à ces différentes menaces auxquelles le pays est exposé. C'est pourquoi, à travers l'INERA, le gouvernement souhaite promouvoir les semences de variétés végétales améliorées pour une intensification durable de la production agricole.

"Pour la campagne 2020-2021, plus de 9 milliards de francs CFA seront investis dans la production agro-sylvo-pastorale et halieutique. Le gouvernement mettra à la disposition des producteurs, à des prix très subventionnés, 39 659 tonnes d'engrais minéral, 14 126 tonnes de produits certifiés semences améliorées ", a déclaré le ministre Salif Ouédraogo.


Selon Sébastien Kiéma, chef de service à la station INFOR Banfora, la contribution des semences améliorées à la sécurité alimentaire n'est plus à démontrer tant que les agriculteurs qui l'utilisent enregistrent de bons rendements à l'hectare.

 Pour Amidou Traoré directeur de l'INERA: "Les agriculteurs ont la possibilité d'essayer plus de 300 nouvelles variétés avec le début de la saison des pluies". Pour lui, "le faible taux d'utilisation des semences améliorées explique la faible productivité agricole" rapporte scidev.net.

 Il est important de se rappeler que l'une des particularités de ces semences améliorées est leur précocité. Ils ont également un rendement plus élevé, résistent à certains parasites et protègent l'environnement.

Les producteurs agricoles, quant à eux, estiment que la solution viendra certainement de semences améliorées qui devraient désormais être vulgarisées et utilisées pour de meilleurs rendements.

 

ABSAN BIBOU

Author’s Posts