Ven, Sep 17, 2021

La symbolique d'une double célébration religieuse

La symbolique d'une double célébration religieuse

 Ce jeudi 13 mai 2021,  alors que les chrétiens célèbrent l'élévation de Jésus vers le ciel après sa résurrection,  L'Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan, se célèbre aussi chez les fidèles musulmans.  Une célébration qui intervient dans un contexte général où la puissance modernisatrice de la mondialisation et le projet de celle-ci d’homogénéiser culturellement la plupart des sociétés du monde provoquent, un peu partout, des replis identitaires autour, en particulier, des doctrines religieuses.  En effet, À coups d’amalgames, on insiste sur ce qui les distingue (chrétiens et musulmans). On les présente parfois comme des adversaires. Ils ne partageraient ni la même foi, ni la même façon de la vivre.

  En cette période de recrudescence des tensions religieuses, nous avons tous besoin de repères pour comprendre ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui. 

Dans beaucoup de pays, les hommes agissent aujourd’hui en fonction de lois civiles. Par ailleurs, dans certains Etats, la religion reste à l’origine des règles de la vie sociale. C’est le cas par exemple des pays musulmans où l’on applique la loi religieuse : la charia. C’est aussi le cas en Israël, où les citoyens sont unis par leur appartenance au judaïsme. En Europe, la religion chrétienne conserve dans certains pays une influence décisive. Par exemple, en Irlande ou en Pologne, où l’avortement est interdit pour des raisons religieuses

 La guerre lancée contre l’Irak au printemps 2002 par les Etats-Unis montre comment la religion peut toujours être manipulée pour donner raison à ceux qui cherchent le conflit. George W.Bush a parlé d’une « croisade », dans laquelle les Etats-Unis incarnent le « Bien » et luttent contre le « Mal ». Ce sont là des arguments de nature religieuse. La croisade est par excellence une guerre religieuse. Ainsi la religion joue-t-elle, aujourd’hui encore, un rôle essentiel en légitimant les actes de la première puissance mondiale.  

  Mais loin de là, cette double célébration religieuse est  une invite au dépassement  de la différence religieuse. Tout en se démarquant l’une de l’autre par ses rites, et ses cultes,  chaque religion doit s'ouvrir sur l’autre non pas à des moments anodins, areligieux, mais au summum de l’expression et de l’expérience religieuse. La religion n ‘est pas le lieu de la différence contrastée, elle est le lieu de la différence négociée grâce aux multiples participations Trans religieuses. Tout en restant fidèle à ses convictions et à ses obligations communautaires, tout en intégrant les valeurs de son groupe religieux et en les transmettant, chaque individu forge une connaissance de la religion de l’autre. Une célébration qui bouleverse les données des frontières communautaires basées sur la religion.   Nous devons aller au-delà des préjugés, nous devons nous plonger sur le vrai terrain du quotidien. Chaque jour, en effet, chrétiens et musulmans vivent ensemble. À la maison, à l’école, au travail, loin des préjugés, ils mettent la main dans la même pâte bien qu’ils ne soient pas nécessairement confrontés aux mêmes défis.  Cela montre à quel point le dialogue interreligieux est normalement précédé par le dialogue de la vie entre les croyants, des hommes et des femmes, parfois voisins de palier, confrontés aux mêmes problèmes. Il s’agit de se connaître, de se comprendre, de s’apprivoiser.

 La quête spirituelle est légitime chez tout être humain. Elle signifie recherche de sens. Le sens de la vie, de l’humanité, de l’être ensemble. Les grandes religions, aujourd’hui doivent être apaisées, largement dé fanatisées et sensibles à un projet œcuménique, répondant à cette quête. Car, en leur sein, elles ont en commun les valeurs d’honnêteté, de justice, de solidarité dont les doctrines de toutes les grandes religions sont porteuses. Et opposent ces valeurs à la corruption ambiante, à l’injustice, aux inégalités scandaleuses, à l’immoralisme, à l’impiété.

  En ce jour de célébration inédite, chrétiens et musulmans sont invités à prier ensemble pour la paix.  Car la prière est l'arme pacifique qui pourrait dénouer l'écheveau emmêlé des conflits que traversent le monde et mettre fin à cette guerre invisible contre le virus.

 

Author’s Posts

Image

AfriqConnect! Informez vous autrement et en temps réel

Image
Image
© 2021 AfriqConnect. All Rights Reserved
Design & Developed by Topnet Solutions