Relâchement du port du masque : Le constat est alarmant

Relâchement du port du masque : Le constat est alarmant

  L'indiscipline observée dans le non-respect des mesures barrières notamment en ce qui concerne le port du masque,  est à l'image d'une bonne partie de la population qui ne comprend pas les enjeux sanitaires.  

La rigueur dans l'application de cette mesure fait défaut comme certaines lois et décisions qui ne sont jamais appliquées ou respectées : L'interdiction de la vente des médicaments de la rue,  de  l'utilisation des plastiques non biodégradables,  de la commercialisation des sachets de whisky,  l'interdiction d'exposer les aliments sans protection sont autant d'activités prohibées et sanctionnées par les lois de la républiques.

 Pourtant rendu obligatoire par le gouvernement,  le port du masque n'est plus observé dans les transports publics,  chez les tenanciers des étals sur les marchés,  chez le coiffeur,  les débits de boissons,  les bistrots,  magasins,  centres commerciaux,  lieux de culte,  salles de jeux pour ne citer que ceux-ci.  En circulation, certains l'accrochent au guidon de leur moto. 

Le constat saute donc à l'œil et ne peut laisser personne indifférent surtout que le Cameroun a déjà franchi la barre des 15000 contaminés.  

  Il faut tout de même rappeler que,  avant la mise en application de la mesure visant à rendre obligatoire le port du masque,  celle-ci n'avait pas fait l'unanimité au sein de l'opinion publique nationale.  D'aucuns avaient trouvé cette mesure salutaire et d'autre par contre ont estimé qu'au regard du contexte économique difficile,  tout le monde ne pouvait pas se procurer un masque.  Mais force est de constater avec amertume, regret et désolation que ,  malgré les initiatives multipliées ici et là pour permettre au plus nombre d'accéder à un masque à un prix dérisoire,  chacun y va de son commentaire pour justifier son inconscience .  Ainsi donc, face à cette situation alarmante et persistante,  une question reste en suspend sur les lèvres:  Quel gymnastique le gouvernement va-t-il employer pour faire appliquer la mesure? La contrainte peut-être?  Mais est-ce que cela est possible quand l'ont sait que en plus du feu tricolore,  policiers et gendarmes peinent  encore à faire respecter le code de la route?

 En attendant que le gouvernement trouve la solution à ce problème, chaque citoyen doit prendre conscience du fait que le port du masque n'est pas seulement une obligation, mais une nécessité vitale. Car avec un masque, vous couvrez votre bouche et votre nez.  Lorsque vous éternuez, toussez ou parlez, des gouttelettes sont diffusées.  Le masque les retient.  Vous évitez donc de contaminer une autre personne. Le port du masque est donc nécessaire pour nous protéger et protéger les autres.

 

Author’s Posts