Epidémie d'Ebola : Cinq morts en Guinée Conakry

Epidémie d'Ebola : Cinq morts en Guinée Conakry

L'agence sanitaire guinéenne a annoncé lundi 15 février qu'au moins cinq personnes sont mortes du virus Ebola en Guinée alors que le gouvernement et les groupes d'aide ont commencé à déployer leur réponse à l'épidémie.

Le gouvernement a annoncé le dimanche 14 février que l'épidémie d'Ebola était le premier cas en Afrique de l'Ouest depuis l'épidémie de 2013-2016 qui a tué plus de 11 300 personnes en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

La résurgence en Guinée a commencé après les funérailles d'une infirmière qui a été enterrée dans le sud-est du pays le 1er février. Les autorités ont déclaré que sept personnes ayant assisté aux funérailles sont tombées malades et ont été testées positives pour le virus Ebola. Quatre d'entre elles sont mortes, tandis que quatre autres sont en isolement.

La dame en question, considérée comme la première victime confirmée, était une infirmière de 51 ans qui est décédée fin janvier. Elle était originaire de Nzerekore, près de la ville de Gouecke, dans la région forestière du sud du pays.

Selon les autorités sanitaires, deux des frères de l'infirmière qui ont assisté à ses funérailles le 1er février sont également décédés.

Dans un tweet, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a exhorté les Guinéens à rester calmes car tous ont "mis en place des structures pour faire face à ce type d'épidémie".

"Ne paniquez pas, respectons les consignes sanitaires". Ebola sera de nouveau vaincu", a-t-il tweeté.

Pour sa part, le ministre de la Santé, Rémy Lamah, a déclaré lundi que la Guinée disposait des moyens adéquats pour stopper la résurgence du virus.

"En 2013, il nous a fallu des mois pour comprendre que nous étions confrontés à une épidémie d'Ebola alors que cette fois, en moins de quatre jours, nous avons pu faire des tests et obtenir les résultats", a déclaré Rémy Lamah.

"Nos équipes médicales sont formées et expérimentées. Nous avons les moyens de vaincre cette maladie rapidement. Il a ajouté

Des organisations internationales, dont le Comité international de la Croix-Rouge, Médecins Sans Frontières et des associations médicales, ont déclaré qu'elles envoyaient des équipes d'intervention rapide dans la région pour aider la Guinée.

Cependant, le premier vol transportant des experts et du matériel médical est arrivé à Nzerekore lundi, selon le bureau des Nations unies en Guinée.

Author’s Posts