Tchad : Plusieurs arrestations après une manifestation contre la candidature de Deby pour un 6ème mandat

Tchad : Plusieurs arrestations après une manifestation contre la candidature de Deby pour un 6ème mandat

Des centaines de Tchadiens ont été arrêtés après qu'une violente manifestation ait éclaté dans tout le pays pour contester la nouvelle candidature du président Idriss Déby.

La police tchadienne a annoncé ce lundi 8 février au matin que sept personnes ont été inculpées au tribunal de Ndjamena alors que l'opposant Succès Masra est toujours réfugié à l'ambassade des États-Unis.

 Des centaines de manifestants à Ndjamena ont mis le feu à des pneus et ont scandé "Non à un sixième mandat !" et "Partez, Déby !", au même moment, la police a tiré des gaz lacrymogènes et arrêté plusieurs manifestants dans les villes de Moundou, Doba, Sarh et Abéché, selon des témoins

La police nationale a révélé les noms des sept personnes connues comme les instigateurs de la manifestation de samedi, dont Mahamat Ibedou, secrétaire général de la Convention tchadienne des droits de l'homme, ainsi que Fatimé Soumaïla, trésorière des Transformers.

Selon le général Paul Munga, ils sont actuellement accusés de trouble à l'ordre public, d'atteinte à l'intégrité des fonctionnaires et de destruction de biens publics. Il a ajouté que plusieurs policiers ont été blessés et plusieurs véhicules endommagés. "Ces sept personnes ont été arrêtées devant l'ambassade des Etats-Unis au moment où Succès Masra s'y réfugiait", cité par RFI

Ces protestations ont fait suite à l'annonce que le parti au pouvoir, le Mouvement patriotique du salut ,MPS, avait soutenu la candidature de Deby pour un sixième mandat.

Il a également dû faire face à des grèves et des protestations ces dernières années en raison des difficultés économiques causées par la baisse des prix du pétrole et les rébellions armées dans le désert du nord, où l'ancienne puissance coloniale française est intervenue pour soutenir le gouvernement.

Le président Idriss Deby est arrivé au pouvoir en 1990 et a fait adopter une nouvelle constitution en 2018 qui a rétabli la limitation des mandats qui lui permettait de rester au pouvoir jusqu'en 2033, en attendant l'élection présidentielle prévue pour avril 2021.

 

Author’s Posts