Mar, Jan 18, 2022

8E forum de cooperation CHINE-AFRIQUE

8E forum de cooperation CHINE-AFRIQUE

Le 8e Forum de coopération Chine-Afrique s'est ouvert ce matin à Dakar, sous la co-présidence des Présidents Macky (Sénégal) et Xi Jinping (Chine). 

Sur la forme, cette 8e Conférence ministérielle du FOCAC montre une grande sérénité dans ce partenariat exemplaire qui lie l'Afrique à la Chine. Cette sérénité des partenaires contraste singulièrement avec la fébrilité des partenaires occidentaux de l"Afrique.

 Car, en prévision de cette importante rencontre, les dirigeants des démocraties libérales, leurs think tanks et leurs médias ont cru bien faire en présentant le bilan de cette coopération. A la place des Africains eux-mêmes.

 Leur bilan est sombre. Dans leurs discours, sont évoqués pèle-mêle: la mauvaise qualité des infrastructures, le piège de la dette, la dépendance accrue de l'Afrique à l'égard de la Chine.

 Dans le camp occidental, l'heure n'est pas à la sérénité, comme le prouvent l'agitation de Jean-Yves Le Drian qui bouffe du chinois et du russe à tous les repas, et les maladresses de Anthony Blinken. Comme son compère français, celui-ci n'a pas hésité à parler de la grande absente (la Chine) lors de sa tournée africaine, une semaine avant la tenue du FOCAC.

 Dans les discours des Chefs d'Etat d'Afrique et de Chine, les absents  (l'Europe et l'Amérique agitées) n'ont guère été évoqués, tout au moins, directement. Pour les Africains et les Chinois, c'est tout simplement une question d'éducation et de responsabilité: on parle pas des absents!

 Par contre, les présidents africains ont décidé de présenter eux-mêmes le bilan du partenariat stratégique avec la Chine. Chacun a librement détaillé les réalisations du FOCAC et des Routes de la soie, comme pour rappeler au monde qu'il n'est pas question pour eux de laisser à d'autres le soin de présenter le bilan d'une entreprise à laquelle ils ne sont pas partie prenante.

 Dans quel intérêt doit-on parler de ce qui ne vous concerne pas?

 Or, le bilan du FOCAC et des Routes de la soie dressés par les Africains eux-mêmes est élogieux. Il contraste donc avec celui qui est présenté malhonnêtement par les dirigeants occidentaux et leurs médias.

 Pendant cette rencontre, l'Occident n'a été évoqué qu'indirectement, par exemple au détour de quelques pics bien sentis du président sénégalais. Par exemple, pour rassurer son homologue sud-africain, Macky Sall déclare : "L'Afrique ne fermera pas ses portes à l'Afrique du Sud". Sous-entendue, les Etats africains ne se comporteront pas en lâches comme les Européens ou les Américains qui, les uns après les autres, ferment leurs frontières aux ressortissants sud-africains, les traitant ainsi de parias.

 L'autre pic de Macky Sall, c'est lorsqu'il affirme: "Tout ce qui est important pour la Chine est important pour l'Afrique et tout ce qui est important pour l'Afrique l'est également pour la Chine". Sous-entendu: "Ne vous mêlez de ce qui ne vous regarde pas. Et personne ne viendra mettre à mal la relation d'amitié et de fraternité entre la Chine et l'Afrique".

 S'adressant à l'Afrique en 1959, W.E.B. Du Bois, le père du panafricanisme, avait déclaré, dans un discours resté célèbre: "La Chine est chair de ta chair et sang de ton sang".

 Il conclut ainsi son discours: "Laissez vos jeunes apprendre les langues russe et chinoise. Tenez-vous unis dans ce nouveau monde et laissez l'ancien monde périr dans sa cupidité". 

 Aux Africains qui prennent partie aux côtés des anciennes puissances coloniales, dans la guerre froide que celles-ci mènent contre la Chine, je leur rappelle simplement ces paroles pleines de sagesse de l'évêque Henry Turner : « This is not our war ! ».

 Dans son rapport contestable, le Pénitent de Montpellier sommait l'Afrique, il y a quelques semaines, de privilégier l'axe Eurafricain, au détriment de l'axe afro-asiatique.

 Cela n'est tout simplement pas admissible. L'Afrique et la Chine avaient pris des engagements en 1955, lors du sommet afro-asiatique de Bandung. L'Afrique n'entend pas dévier de la voie tracée, comme les discours de ce matin l'ont démontré.

 Les Etats-Unis ont lancé l'Initative Build a Better World (B3W) et l'Europe l'Initiative Global Gateway, dans le but explicite de venir contrer les Routes de la soie sur le terrain africain.

 Ils ont tort de chercher à couper la Chine de ses partenaires historiques, puisque l'Empire du Milieu, qui n'est pas une puissance hégémonique, ne vient pas en Afrique pour prendre la place de qui que ce soit. Pour sa part, l'Afrique est généreuse: elle saura toujours accueillir à bras ouvert tous ceux qui viennent à elle en amis.....

 Nkolo Foé

Author’s Posts

Image

AfriqConnect! Informez vous autrement et en temps réel

Image
Image
© 2022 AfriqConnect. All Rights Reserved
Design & Developed by Topnet Solutions